PHOTOS DE FEMMES, PHOTOS DE MODE

Projet femmes du Web, je vous présente Valérie Fraser

commentaires 17 octobre 2013

La première fois que j’ai entendu parler de Valérie Fraser, c’est à l’émission Penelope McQuade en avril dernier à Radio-Canada. Valérie était présente à l’émission pour parler de sa page Facebook « Le jour où j’ai arrêté d’être grosse », un titre cru, audacieux et qui explique clairement ce dont il s’agit. Valérie a décidé en 2012 de prendre sa santé en main, de perdre du poids oui, mais surtout de changer ses habitudes de vie. Bien manger, faire du sport, aller au gym. Prendre soin d’elle allait devenir son nouvel objectif de vie et toute sa communauté Facebook pouvait désormais suivre ses progrès et aussi se motiver à faire de même via sa page.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai immédiatement eu un coup de foudre pour elle, et ce, dès la première minute où je l’ai entendu raconter son histoire à Pénélope. Jamais j’aurais pensé la photographier quelques mois plus tard dans le cadre d’un projet personnel. Comme quoi parfois, la vie fait bien les choses

;)

Chaque fois que je lis ses commentaires sur Facebook, je suis en totale admiration avec elle. Personnellement, je DÉTESTE les sports et le gym. La seule chose que j’aime faire c’est marcher et on s’entend que ce n’est pas en marchant que je vais faire du gros cardio. Alors quand je lis que Valérie est sur un tapis roulant à 5h du matin, qu’elle va au gym 5 jours sur 7, qu’elle joue au hockey balle… JE CAPOTE. Vraiment, JE CAPOTE. Cette fille-là, c’est une machine ! C’est certain qu’elle a parfois des tentations, des faiblesses mais franchement, qui n’en aurait pas en changeant sa vie bout pour bout du jour au lendemain. Franchement, elle a toute mon admiration et j’adore la lire. D’ailleurs, elle est à l’écriture d’un livre qui parlera de cette aventure qu’est « Le jour où j’ai arrêté d’être grosse ». Un livre qui saura certainement en inspirer plus d’une… ou plus d’un.

Retrouvez ci-dessous l’entrevue de Valérie sur son expérience du photoshoot!

Photos de Valerie Fraser ("Le jour où j'ai arrêté d'être grosse" sur Facebook) lors du photoshoot mode, boudoir #Femmesduweb de la photographe Amelie Cousineau à l'Hotel 10, Montréal.

1) Peux-tu nous présenter ta page Facebook, Le jour où j’ai arrêté d’être grosse, en quelques lignes ?

La présenter en quelques lignes… Facile! j’ai créer ma page Facebook il y a 1 an et demi lorsque j’ai voulu reprendre ma vie en mains en perdant du poids et en reprenant la confiance que j’avais perdu. J’y partage les bons et mauvais moments de cette belle aventure. C’est en fait ça la réussite de mon défi et de ma page, l’authenticité.

2) Comment en es-tu venue à créer cette page Facebook ?

Je voulais avoir le soutien de ma famille et mes amis tout en évitant de polluer leurs page d’accueil Facebook! Je me suis dit que si on voulait m’encourager, c’était libre à chacun de le faire. J’avais sous-estimer le pouvoir des médias sociaux. J’ai commencé à recevoir des courriels de gens qui m’encourageaient sans même me connaitre. Et puis au fil du temps c’est venu viral. J’ai fini par être « la fille de la page », une fille bien inspirante selon mes followers! Enfin j’espère.

 3) Comment as-tu vécu cette journée de séance photo avec Amélie Cousineau pour le projet Femmes du Web ?

Je n’avais jamais fait de séances de photo avant même si je me suis toujours trouvé photogénique. Il faut dire qu’une photo capte le physique d’une personne à jamais, et comme je n’aimais pas le mien, j’évitais la caméra des autres. Lorsque j’ai eu l’offre de faire le photoshoot, je n’en revenais tout simplement pas. Moi, une modèle, no way! J’étais tellement heureuse que c’était certain que j’allais acceptée. C’était la cerise sur le sundae de cette belle année que je venais de vivre!

 4) Est-ce que c’était ta première expérience de séance photo ?

Oui et toute une! J’avais l’impression d’être dans un conte de fée, traiter comme une princesse! Si j’ai la chance d’en faire d’autres, je devrais baisser mes standards pour pas avoir l’air d’une vraie diva, parce que c’était parfait! Côté sociale, humain et fashion, chapeau!!!

 5) Connaissais-tu les autres femmes invitées à participer à ce projet ?

Maintenant oui! J’avais quand été sur Google pour trouver de où elles pouvaient bien venir. J’ai alors découverts 4 filles dynamiques toutes passionnées par la mode! J’avais l’impression d’être le mouton noir du shooting! Finalement, j’ai brisée la glace en avouant que j’étais super intimidé de faire ça avec elles. Ce que j’ignorais c’est qu’elles me suivaient sur Facebook et qu’elles avaient ce même sentiment envers moi! On a finalement jaser de tout et de rien comme des vraies filles! Je les trouve magnifiques, inside and out!

 6) Pour toi, que représente l’estime de soi ?

C’est la base pour une vie libre. J’ai toujours eu de l’estime envers moi-même. C’est grâce à ça que j’ai été capable de débuter mon aventure et c’est en continuant que j’en ai eu encore d’avantages. Maintenant, rien de m’est impossible, sky is not even a limit! Je me regarde souvent dans le miroir et je me dis à voix haute à quel point je me trouve belle et bonne. C’est un vieux truc mais ça marche.

 7) Ton image est au cœur de ta page « Le jour où j’ai arrêté d’être grosse » via le partage de photos notamment. Est ce que cela est facile à gérer pour toi dans la vie de tous les jours ?

Au début, j’étais très active et j’étais contente de montrer mes progrès. Par la suite, les gens ont commencés à me reconnaître dans la rue, à l’épicerie et dans le métro. J’ai toujours été tellement heureuse d’entrer en contact avec les gens qui me suivent, c’est toujours à ce jour un réel plaisir. Depuis mon entrevue à Penelope McQuade, je suis devenue une genre de porte parole de la fille normale qui fait sa Wonder Woman! Mon but ce n’est pas de placarder mon visage partout pour être reconnue. Juste implanter l’idée dans la tête de quelqu’un que changer c’est possible, c’est ma récompense!

 8) Si tu avais des conseils à donner pour bien préparer une séance photo, lesquels seraient-ils?

Ne pas faire d’autobronzant la veille, de se reposer la veille, d’avoir du plaisir et de l’excitation et surtout, se laisser aller!

 9) Le mot de la fin : Quels sont tes nouveaux défis, tes projets pour la fin de l’année 2013, par rapport à ta page Facebook ?

Finir d’écrire mon livre avec mon amie Marianne Prairie! On travaille fort à faire de ce projet de livre, un oeuvre d’art jamais vu auparavant! D’ici mars 2014, j’espère avoir perdu le poids que je m’étais fixé. Le reste, c’est dans les mains du destin, qu’il me surprenne.

Merci Valérie!

Photoshoot Femmes du Web Valérie Fraser de "Le jour où j'ai arrêté d'être grosse" | Amélie Cousineau Photographe Mariage Montréal

Amélie Cousineau | Signature

Crédits:

Photographe
Amélie Cousineau

Production
Telegraphe

Assistante Photographe
Laureleen Debat

Maquillage
Stéphanie Villemaire
Julie Plante - Gloss Artist

Coiffure
Amélie Roberge
Virginie Vandelas

Styliste
Emilie Debonville

Lieu
Hôtel 10 Montréal

Vêtements:
Haut Addition Elle
Leggings Addition Elle
Collier Uranium
Bague Nobia
Bottillons Addition Elle


TAGS: , , , , , , , , , ,


Vous aimerez peut-être :







    PINTEREST
  • Follow Me on Pinterest